La Dolce vita ….


Pour les gourmets bourguignons – et ceux de passage dans la capitale des  Ducs de Bourgogne –  amateurs de saveurs italiennes ou tout simplement de bonnes choses, voilà un endroit à découvrir… si ce n’est déjà fait.

La dolce vita fut la pause de notre journée shopping. Celà faisait un moment que nous avions reluquée au 9 de la rue Musette à Dijon,  cette  épicerie italienne dont l’étage est occupé par un  petit restaurant où l’on déguste aussi les produits vendus au rez de chaussée .La Dolce vita, chef à domicile beaune

Passé le seuil de la porte de la boutique, c’est  Dominique qui vous accueille avec une gentillesse  et un dévouement à nul autre pareil.

Une fois installées, et suivant  ses conseils nos choix  se sont portés surla dolce vita, chef à domicile beaune une très belle assiette de charcuterie italienne,

des pâtes à la bolognaise  (mais quelle bolo !) et en ce qui me concernela dolce vita, chef à domicile beaune une  grande assiette composée de stracciatella ( une mozarella di buffala ultra crémeuse ) nichée sur un petit mesclun et de raviolis à la viande sauce amatriciana.

Comme boisson ce fut

la dolce vita, chef à domicile beauneune bière italienne La 70  dont le producteur n’est autre que  Mathieu Ferré le fils de Léo.

C’est Florence qui oeuvre au fourneau et qui vient gentiment s’enquérir que tout va bien. Que dire sinon que tout est frais et gouteux, on redécouvre ce qu’est le mesclun où  la saveur  de chacune des feuilles légèrement perlées d’huile d’olive  accompagne si joliment la mozarella . Une  cuisine délicieuse, des portions généreuses,  que demander de plus ?

Marcello  !

Je n’ai aucune stock option à la Dolce Vita,  je  tiens  seulement à partager mon enthousiasme quand je suis contente de mes découvertes !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.